Le Nouveau Souffle - Princes en guerre

basé sur le monde de Warhammer, les principautés frontalières
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionMOW

Partagez | 
 

 BG des villes des Principautés Frontalières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macadam
Admin
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 44
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: BG des villes des Principautés Frontalières   Mar 06 Déc 2005, 05:46

Mortensholm :

La cité est contrôlée par une famille de nobles du Middenland qui avait jadis racheté la cité aux descendants de Morten-un-Œil, le fondateur Norske.
La famille Steinkuhler est soutenue par l’Empire qui voit dans cette nouvelle Principauté une zone tampon garantissant la sécurité de l’approvisionnement du sud de l’Empire et sa sécurité tout court.

La Cité a entreprit de pacifier ses abords ainsi que la passe des Crocs de l’Hiver mais la région est véritablement sauvage et indomptée. Entre les bêtes sauvages, les gobelinoïdes survivants de la dernière Waagh, les Hommes Bêtes tapis dans les Montagnes Noires, les bandes de Pillards et d’autres choses pire encore les hommes du Baron ont beaucoup à faire et peuvent à peine sécuriser les points les plus stratégiques.


Matorca :

Une des plus vieilles cités de Principautés. Elle est aussi une des plus instables.
Actuellement sous le contrôle d’un certain Don Marco Panzanni, un Tilléen qui à probablement usurpé son statut de noble et dont on sait peu de choses mis à part ses fréquentations Sartosiennes.
Cette Cité tire l’essentiel de sa richesse de son port et des nombreux capitaines Pirates venant vendre le produit de leurs pillages et se ravitailler.

Don Marco Panzanni doit constamment lutter contre les Agents du Baron Steinkuhler et ceux des Marchands de Somjek qui aimerait bien annexer la Cité.

Arthur Bardom est l'intendant de la cité, Marco Panzanni étant souvent en voyage.

Somjek :

Ce n’était qu’un comptoir commercial installé par des Marchands audacieux il y a quelques décennies.
C’est aujourd’hui une puissante Cité. ( pour une Cité des Principautés il va s’en dire… )
Administrée par un Conseil de Marchands très actif, ces derniers ne reculent devant rien pour accroître leur puissance dans la région .
Les origines très variées de ces notables ( pirates, bretonniens, tilléens, estaliens et même Arabes ) ne semblent pas porter préjudice à leur entente. Tant que l’or coule, tout roule…

Il existe une alliance officieuse entre Somjek et "la main fantôme", l'accord étant, chacun se mèle de ses affaires, "la main fantôme y écoulant ses marchandises librement, promettant de ne jamais attaquer la cité.


Brasov :

Cette vieille cité date de la Grande Croisade Bretonienne contre les Arabes. Le Marquis de Sévigné s’y est installé avec armes et bagages et ses descendants ont tenu la Cité debout contre vents et marées depuis lors.


Moslav :

Ce petit village fortifié appartenait jadis au Comte Rustovitch de la Cité de Vidovdan jusqu’au jour où un petit groupe d’aventuriers aidèrent les villageois à se soulever contre leur tyran. Depuis, ses aventuriers s’y sont installés et le village tient bon.
Les ressources relativement abondantes aux abords du village lui permettent de commercer avec les autres Cités.


Vidovdan :

La famille du Comte Rustovitch règne sans partage sur ce domaine depuis plusieurs générations. Se sont de anciens démonistes adorateurs de Slaanesh, bien que le peuple ignore ou ferme les yeux sur ce fait.
Certains participent même aux orgies les soirs de pleine lune, organisées par le comte.
Il existe une maison de passe dans les sous-sols de l'auberge, une sorte de club privé où l'on est bien vite intégré et débauché si on est un peu innocent.
L’intendance du domaine n’en est pas pour autant délaissée, la survie du domaine étant la priorité des Rustovitch. Un lourd contentieux subsiste entre Moslav et Vidovdan, les Rustovitch aimeraient bien retrouver la suzeraineté de ces terres.


Herberaie :

Ce petit village aurait dû être rasé par les gobelins depuis bien longtemps. Pourtant la vie y est paisible tant qu’on reste en son sein. On dit qu’une âme bienveillante rode dans les environs et protège le village. Nul ne sait pourquoi ni comment.
Récemment, des rumeurs ont circulé sur l'éventuelle existance d'un culte de Tzeentch.


Mine Naine de Karak Izor :

Le clan Nain Izor règne en maître sur cette mine depuis plusieurs générations. Ils extraient plusieurs minerais qu’ils revendent à Mortensholm ou Kreutzhofen contre nourriture et ressources de première nécessité.
En dehors de ça, ils vivent plutôt en vase clos et évite les contacts avec l’extérieur bien qu’ils acceptent de faire rentrer de petits groupes d’étrangers dans le premier niveau de la mine pour commercer.
Les humains y sont considérés comme des espions à la solde du baron Steinkuhler ou d'une autre ville par les nains. Les elfes y sont très peu tolérés et il arrive que certains perdent vite patience lorsqu'ils en voient un.


Port Nain de Barack Varr :

Probablement l’une des communautés Naines les plus puissantes et anciennes du Vieux Monde. Ancien siège de la flotte de guerre des Royaumes Nain, après la déliquescence des Royaumes , le Roi à tourné son peuple vers le commerce et la construction navale.
Les ressources abondantes ( en bois et minerais ) des collines de Varenka, la sécurité offerte par la forteresse, sa situation géographique font de cette grande cité le port le plus sûr de toutes les mers du sud.

Bien que les nains soient des piètres marins, ils n’en sont pas moins de grands bâtisseurs et n’ont pas de mal à vendre leur production à qui peut se l’offrir.
Ils commercent avec tout le monde sans distinction, Principautés, Arabes, Tilléens, Estaliens, parfois même Pirates de Sartosa et plus rarement Bretonniens.
Les nains de Barack Var sont plus tolérants que leurs confrères de Karak Isor en raison de leur situation géographique et leur politique de commerce.

Kreutzhofen :

Kreutzhofen connaît une activité et une prospérité certaines, mais pas extraordinaires. La route Jouinard-Helmgart-Bögenhafen monopolise une grande partie des échanges avec la Bretonnie car elle permet de rejoindre Altdorf et le Reik plus rapidement.
Les dangers de la vallée du Yetzin ont de plus ralenti les activités sur la route des Crocs de l’Hiver, quoique l’on tente toujours de la débarrasser des créatures monstrueuses qui l’infestent.
Le commerce avec la Tilée est régulier, mais certaines rumeurs font état d’une guerre imminente entre les cités-souveraines du Nord et des Skavens auraient été aperçus dans les tunnels qui entourent Alimento. Tous ces faits, et bien d’autres facteurs, font que Kreuthzofen est resté une communauté modeste.

La population militaire a été réduite en même temps que celle de Mortensholm était renforcée. Il n’y reste aujourd’hui que le capitaine Trottel et un milicien. N’ayant presque rien à faire, les deux hommes s’ennuient et sont peu commodes. Le village est supervisé par un magistrat ( le Dorfrichter ) nommé par la famille Pfeifraucher, chargé de lever les taxes sur les importations et les exportations ainsi que les impôts que doit verser la population ; il doit également faire respecter la loi et l’ordre public. S’il le faut, il peut appeler la milice à son secours, mais la garde suffit habituellement à cette tâche.
Quelques personnes sont propriétaires de leurs résidences, d’autres louent des maisons appartenant aux Pfeifraucher et gérées par le Dorfrichter. Cependant, la plupart des habitations et commerces ont un seul et même propriétaire : Josef Gierig, homme détesté s’il en est. Cet homme d’affaire perspicace et manipulateur a réussi à acquérir tous les baux détenus par la famille Reichenbach au moment de sa chute ( ancienne famille dominant la région ) ; il possède ainsi une grande partie du village.

La vie à Kreutzhofen est agréable. Relativement protégés des monstres errants et des troubles civils, les gens exercent leurs activités presque en toute tranquillité et dans une certaine prospérité. Ils sont tolérants, libéraux et bienveillants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
BG des villes des Principautés Frontalières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» Vos Minis-Villes
» Proposition 1 : Le Bureau International des Villes de tfk59
» Appel d'offre Exposition universelle [les 8 villes/pavillon]
» D'où viennent le nom de vos villes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Nouveau Souffle - Princes en guerre :: Le coeur des tempêtes :: Infos générales-
Sauter vers: